• Instagram Toma L

© 2018 — TOMA-L

art works.

 ON PAPER / IN A BOOK
 
 

about.

Après avoir exploré in situ les mondes peints, textiles, la scénographie ou le travail de la céramique, Thomas Labarthe s'est immergé dans une nouvelle pratique créative : la lithographie.

 

En 2017, il initie une formation au Musée de l'Imprimerie, sur une presse lithographique dite "Bête à Cornes".

 

Ces nouvelles techniques en main, il impulse alors un travail de lithographie exclusif.

 

"Il y a de la chimie, voire de l'alchimie dans cette discipline" confie l'artiste, qui a passé de nombreuses heures à faire du cheval d'arçon sur sa  bête à cornes. "Ici, l'accident confère à la singularité. Chaque geste, même exécuté de façon sériel, est une expérience, une exploration sans cesse renouvelée."

 

Un retour à l'âge de pierre (encrée), aux papiers mordus, marqués, une terre d'expérimentation à partir de laquelle va finalement émerger une série d'œuvres, numérotées et signées.

 

Baptisée Stone Age, ce panthéon de figures graphités et d'accidents en noir profond constitue une nouvelle porte d'entrée sur le travail de l'artiste… À découvrir ici, et soudainement.

LABARTHE THOMAS alias TOMA-L.

Beaucoup évoquent Joan Miró, d’autres citent Dubuffet ou Basquiat. Thomas L., lui, peint à l’estomac, au cœur. Il peint comme pour  répondre à un besoin instinctif, il peint librement, en marge de tous concepts en s’affranchissant d’une réflexion. Cette économie de sens renforce sa méthode fondée sur l’action. Cette concentration martiale sur le trait, la ligne ou le motif le mène sur les territoires de nombreux artistes issus de l’abstraction lyrique, de la figuration libre, de l’expressionnisme abstrait ou bien même de l’art brut qui ont tous comme point d’encrage la prédominance du geste. Cette polarisation sur l’action, en dépit du sens, amène à des lignes et des formes  sous tension, surgissant du plus profond de l’inspiration et développant leurs propres histoires. Le geste est intimement lié aux techniques utilisées, les motifs se dessinent avec une grande souplesse en se saisissant des opportunités plastiques qu’offrent les multiples procédés ou supports utilisés. Aujourd’hui des projets «hybrides» lui permettent de «ré-inventer» sa pratique de la peinture. Il s’associe à d’autres artistes, vidéaste, danseurs, photographes, éditeurs, graphistes pour projeter son univers sur les corps, autour d’une pièce chorographique, ou dans l’univers en huit clos d’un livre d’art, au travers du projet d’édition « Vas-y » .

 
PEINTRE
Une peinture libre et instinctive 

Si il doit y avoir un concept, le mien serait de ne pas en avoir. Mais en disant cela, il est clair que je viens d’en créer un. Je me réserve le droit de peindre, sans aucune idée avant de commencer mon œuvre. Autrement dit, je peins librement avec pour seule contrainte de mettre un terme à mon action. Je travaille sur un thème que j’aimerais appeler “expression libre et instinctive”. 

PLASTICIEN

Mes expériences successives, autour de nouveaux outils, de différents supports, ou issues des dernières rencontres, me guident toujours vers une action brute directe et instinctive. Ces nouveaux territoires «protéiformes», ces médiums que j’expérimente, me permettent d’évoluer inconscient vers une démarche d’authenticité et d’expression libre. Les projets «hybrides» que j’ai menés, me permettent de ré-inventer ma pratique de la peinture, J’ai remplacé, momentanément, la toile par le corps, passant de la figuration libre en 2 dimensions à l’animalité d’un bestiaire animé par les corps en 3 dimensions. J’ai projeté mon univers dans un huit clos au travers d’un projet d’édition, pour mieux comprendre mon propre sujet. «Transmettre des monstrations» au faciès et aux postures grotesques est mon dessein, je cherche à expérimenter la peinture par tous les moyens dont elle peut disposer. Mes projets de résidence s’inscrit dans une démarche professionnelle au long court...

His work is reminiscent of that of Joan Miró, many cite Dubuffet or Basquiat. Toma L. paints with his stomach, his heart. He paints as if he was fulfilling an instinctive need. He paints liberally. His work borders on the margin of many concepts, allowing him to liberate himself from reflection.  He focuses less on meaning so is able to reinforce his action-based method. This strict concentration on marks, lines, and motifs places him in a territory occupied by many artists coming from Lyrical Abstraction, Free Figuration, Abstract Expressionism and even Art Brut, in which the common thread is the emphasis on gesture. This polarization towards action and away from meaning leads to lines and forms under tension which stem from deep inspiration and go on to develop their own stories. Gesture is intimately linked to the techniques used, the motifs are gracefully drawn by seizing the opportunities the different procedures and materials present. Today, collaborative projects allow him to reinvent his painting practice. He joins with other artists, video makers, dancers, photographers, editors, and graphic artists in order to project his universe onto the body, around a choreographed piece, behind closed doors in an art book, and via the publishing project "Vas-y". 

PAINTER
Free and instinctive painting 

If there has to be a concept, mine is to not have one. But by saying this, it’s clear that I create one.  I reserve the right to paint, without having had any ideas before starting the piece. In other ways, I paint freely with the only objective being to finish the act I have started. I work on a theme that I like to call ‘free and instinctive expression’.

FINE ARTIST

I have had the opportunity to work with new tools and materials, to meet with new people and all of these experiences combined guide me towards raw, direct and instinctive action. This shape-shifting territory as well as the media I experiment with allow me to evolve unconsciously with authenticity and freedom of expression. The collaborative projects I’ve taken part in all help me to reinvent my painting practices. I temporarily replaced canvases with bodies, moving from 2D free figuration to 3D animal-like packs of decorated bodies. I was able to project my experience in a creative huis-clos via a publishing project which in turn helped me to better understand myself. Relaying displays of human features and of grotesque postures is my goal, furthermore I’m looking to experiment with painting in all its forms. My artistic residencies are integral to my short and long term professional approach.

 
 

exhibitions.

TOMA-L — Stone Age G.697 — TOURS — DÉCEMBRE 2017

Au crépuscule de l'année 2017, l'artiste Toma-L s'installe au cœur de Tours. L'artiste y dévoilera pour la première fois un travail de lithographie exclusif, en préparation depuis de nombreux mois.


Petit peuple graphité, charbons agités et passagers d'un soir se révéleront désormais en encrant la pierre. Et en mordant le papier. Baptisée Stone Age G.697, cette série exclusive se donnera à voir pour la première fois du 1er au 20 décembre dans l'espace de création Trajectoire.

Le geste de Thomas Labarthe est pulsionnel, et relève d'un intense monologue intérieur. Longtemps, l'artiste a mis en partage ses recherches et ses essais, pour ainsi vivre joies et peines à plusieurs mains, à plusieurs coeurs. Souvent accompagné, il opère ici en solo. Et arpente donc seul cette nouvelle terre d'expérimentation.

L'artiste sera présent pour vous en dire plus sur ce mystérieux matricule G.697 et cette marche collective vers l'âge de pierre.

contact.

 
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now